Logo cef.fr Eglise catholique en France - Conférence des évêques de France Trouver les horaires de messes en France avec MessesInfo
ActualitésParoles d'EgliseGuide de l'EgliseEspace presseAgendaDiocèsesLiens
Vivre en ChrétienPrier   CélébrerArt Culture LoisirsSaint du jourGlossaireForumsRechercher
Actualités
Archives
Dossiers spéciaux
Chroniques
Nominations

A la une
Désolé le fichier n'est pas valide
 
Ecrivez-nous
les sites en .cef.fr
Ajoutez CEF à
   vos favoris
Ouvrez votre navigateur sur cef.fr
Plan du site
Mentions légales
Eglise Catholique
UADF © 1996-2006
 

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Archives > 2004

Archives Retour à la liste
 
 

Congrès mondial de la Vie consacrée jusqu’au 27 novembre

24 novembre 2004




 

Depuis le 23 novembre s’est ouvert à Rome le Congrès mondial de la Vie consacrée, organisé pour la première fois conjointement par l'Union des Supérieurs généraux et l'Union internationale des Supérieures générales : "Passion pour le Christ, passion pour l'humanité". Y participent 900 religieux et religieuses (130 pays) qui représentent plus d'un million de personnes consacrées, des théologiens, des évêques et des délégués d'autres confessions chrétiennes et d'autres religions.

Le congrès traitera de la Vie consacrée dans le sillage des premières assises de 1993 et le Synode spécifique de 1994, à la lumière de l'Exhortation apostolique Vita Consecrata, des Lettres apostoliques Tertio Millennio Adveniente (1994) et Novo Millennio Ineunte (2001).

Les rapports et les débats de la semaine se feront par groupes et continents, afin d'analyser les enjeux qui se posent à la vie consacrée en ce début de millénaire. Le congrès se place sous le double symbole de la Samaritaine demandant l'Eau de Vie à Jésus et du Bon Samaritain disponible envers qui souffre, qui illustre le sens et la mission de la vie consacrée.

Le document de travail du congrès précise que les religieux et religieuses tenteront de répondre aux effets de la globalisation, de la mobilité humaine et des phénomènes migratoires. Ils traiteront aussi de la culture de la mort et de la défense de la vie, du pluralisme et du dialogue, de la sécularisation, du post-modernisme et de son influence sociale, du dialogue interreligieux et de l'œcuménisme, de la chute des vocations.